Ensemble

 Hesper

Artistes Musiciens

VIOLONISTES

Jean-Frédéric Tixier débute l'apprentissage du violon à l'âge de 3 ans et intègre rapidement le Conservatoire National de Région de Bordeaux dans la classe de Micheline Lefèvre. 

 

Il poursuit ses études sous l'enseignement de Manuel Solans, professeur de violon et de Jean-Paul Minalli-Bella, professeur de musique de chambre, jusqu'à l'obtention de son prix en violon mention très bien en 2004. 

En parallèle au conservatoire, il suit des cours en Musicologie à l'université de Bordeaux 3 et il est professeur de violon au sein de diverses écoles de musique de la région (Pessac Haut Brion Vertamont, Cadaujac,  Perigueux).

En 2007 il a la chance de partir étudier au Canada dans la classe de Darren Lowe à Québec. Il intègre ensuite la classe d'Anne Robert au Conservatoire de Musique et d'Art dramatique de Montréal et obtient sa maîtrise universitaire en interprétation (master) en 2011. 

 

De retour en France il enseigne le violon au sein du Conservatoire de Bordeaux et à l'école de musique du Teich, avant de se consacrer à la pratique d'orchestre. 


Jean Frédéric Tixier est actuellement violoniste Titulaire à l’OPPB (Orchestre de Pau, Pays de Béarn) et est appelé à jouer régulièrement dans d’autres orchestres tels que l’orchestre d’Auvergne, l’ONBA ou l’Orchestre Symphonique de Gironde.

 

Musicien polyvalent, il intervient également avec des orchestres de jazz et de variété tels que le Grand Orchestre de Jean Jacques justafré (GOJJJ). Egalement musicien de studio, il a enregistré pour de nombreux artistes de musique actuelle, le cinéma, la publicité et vous l'avez peut être aperçu sur les plateaux de France Télévision.

Au cours de sa carrière il a eu la chance de prendre part à de nombreuses tournées dans le monde : Chine, Japon, Corée, Brésil, Ukraine, Russie, Italie, Tunisie...

Clémentine Dehaye débute la musique au conservatoire de Lyon en 1998. Elle est l'élève de Nathalie Geoffray Canavesio et obtient son prix de violon en 2011.

C'est sous l’enseignement du violoniste Roger Germser et du violoncelliste Yannick Callier au CRR de Lyon, puis du Quatuor Debussy lors du festival « Cordes en Ballade » qu’elle développe très vite une réelle passion pour la musique de chambre.
 

En parallèle à ses études instrumentales, elle obtient en 2013 une licence en Musique et Musicologie à l’Université Lumière Lyon 2 et commence à s’intéresser de près à la pédagogie musicale et à des esthétiques musicales multiples (classique, contemporain, folk, traditionnel).

Elle intègre le PESMD de Bordeaux en 2014 dans la classe du Super Soliste de l’Orchestre National de Bordeaux Mathieu Arama et obtient son DNSPM (Diplôme National Supérieur de Musicien Professionnel) en juillet 2018. 

Au fil de son cursus, elle a la chance de suivre des master classes avec des violonistes de renommée internationale tels que Tedi Papavrami, Vladimir Nemtanu, Pierre Foucheneret, Jean Lénert, Alain meunier ou encore Jean Marc Phillips Varjadédian.

A l’issue de l’obtention du Diplôme d’Etat de professeur de violon en 2017 et de la réussite au concours de la fonction publique territoriale, elle occupe désormais deux postes de professeur de violon dans la région bordelaise, se produit au sien de diverses formations instrumentales (duo héra, piano trio et orchestres régionaux) et participe à des enregistrements pour des courts métrages ou des Albums musicaux (pop, rock, folk...). 

Yann Brebbia a obtenu ses divers prix et médailles d'or dans les conservatoires de Versailles et Bordeaux entre 1986 et 1991, élève de Régis Pasquier et Gerard Jarry, puis a enseigné le violon pendant 20 ans jusqu'en 2013.

Violon solo de l'Orchestre des Symphonistes d'Aquitaine et de l'Ensemble Musique Nouvelle,  membre du trio Taconné puis du quatuor du même nom, joue en sonate avec Guillaume Flamen, alternativement 1er et 2nd violon du quatuor EVOE.

Actuellement membre du Petit Quatuor Urbain (avec Alain Rémus au hautbois et cor anglais) et Trio Urbain (à la base du quatuor avec Marie-Laure Prioleau alto et Emmanuelle Faure violoncelle), joue en duo avec Julie Leroux au piano, participe régulièrement à des séries de l'Orchestre National de Bordeaux Aquitaine et l'Orchestre Régional Bayonne Côte Basque et titulaire du poste de cosolo du pupitre des 2nds violons à l'Orchestre Pau Pays de Béarn sous la direction de Fayçal Karoui.

ALTISTES

Après l'obtention de son prix en Alto au Conservatoire de Bordeaux, Elodie Robine ne cesse d’explorer le métier d'altiste par une pratique artistique transdisciplinaire : musique pour le théâtre (Cie Dromosphère),
spectacle de théâtre musical (Le Cri du Lustre du collectif Tutti), spectacle danse et musique jeune public (BB du collectif Tutti), enregistrements en orchestre (Studio Cristal Production à Rochefort).

Né à Volta Redonda, au Brésil en 1993, Adyr Francisco a commencé d'abord avec des leçons de violon à l'âge de 9 ans, dans le projet social «Volta Redonda Cidade da Música», et passe définitivement à l'alto à l'âge de 11 ans. Il étudie le violon et l'alto avec Paulo Bosísio (élève de Max Rostal) et plus tard l'alto avec Gabriel Marin (élève de Rafael Altino et Nobuko Imai).


À l'âge de 15 ans, il est invité à intégrer la «Orquestra Sinfônica de Barra Mansa», au sein de laquelle il joue pendant 4 saisons. Aux côtés de membres de l'orchestre, il fonde le «Quatuor Tuhu», qui devient l'ensemble résident du 1er «Rio Music Week» - festival international de musique de chambre à Rio de Janeiro. Le Quatuor Tuhu est également programmé dans la 50ème édition du «Festival Villa-Lobos» avec un concert donné en l'honneur du grand compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos.


En 2013, il est invité à rejoindre l'orchestre qui a joué dans la dernière messe du Pape François à la plage de Copacabana, lors de la «Journée Mondiale de la Jeunesse» à Rio de Janeiro. Cette même année, il est finaliste du 15ème «Concours National de Cordes Paulo Bosísio».

Récemment il a participé à la «Deutsch-Skandinavische Jugend Philharmonie» avec qui il a eu la chance de jouer à la Philharmonie de Berlin.Il a également eu l'opportunité de se produire en tant que soliste avec la «Orquestra Sinfônica da Faculdade de Música do Espírito Santo» et d'être lauréat du «Concours des Jeunes Solistes» de la «Faculdade de Música do Espírito Santo», à Vitória, Brésil.Adyr a joué comme Alto Solo de la «Orquestra Sinfônica do Estado do Espírito Santo» pendant 2 saisons, à Vitória, Brésil.

Il a été le plus jeune chef d'attaque de l'orchestre, à l'âge de 19 ans.Il a travaillé avec des musiciens et des chefs renommés, comme: Isaac Karabtchevsky, Alastair Willis, Mikhail Agrest (Théâtre Mariinsky), Alessandro Ferrari (Théâtre La Scala de Milan), Simon Bernardini (Berliner Philharmoniker), Christiane Silber (Rundfunk-Sinfonie orchester Berlin), et d'autres.

Il a joué dans les masterclasses de grands musiciens, comme: Tasso Adamopoulos (PESMD Bordeaux Aquitaine), Richard Young (Quatuor Vermeer), Craig Mumm (soliste MET Opera Orchestra), Anne Beaudry et Jacques Proulx (I Musici de Montréal), et Nina Kotova (violoncelliste russe résidente aux États Unis).

A l'âge de 8 ans, Muriel Soulié ommence l'apprentissage de l'alto dans la classe de Valérie Apparailly au Conservatoire départemental d’AgenQuelques années plus tard, elle commence également à prendre des cours de Cor d’Harmonie dans la classe de Francis Richard.

Après l'obtention de son Baccalauréat Littéraire option musique en 2006, elle étudie l’Alto avec Domingo Mujica (Alto solo à l’orchestre du Capitole) au sein du conservatoire de Toulouse. Elle intègre ensuite le conservatoire de Bordeaux dans la classe d'alto de Didier Lacombe et dans la classe de Cor de Jean-Marc Dalmasso, anciennement supersoliste à l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine. 

En 2014 , elle intègre la classe d’Emile Cantor (membre de l’Orpheus Quartett) au sein du conservatoire supérieur d’Essen en Allemagne sous l'enseignement de laquelle elle obtient en 2017 une licence de musicienne d’Orchestre. 

 

Elle a la chance de participer à des Masterclasses avec Benedikt Roger (alto solo au Sidney Orchestra), Vincent Royer (Altiste à l’Orchestre Kuerzenich de Cologne) et Yovan Markovitch (membre du quatuor Ysaye).

De belles rencontres, son expérience de musicienne, ses recherches personnelles ont conduit Muriel à valoriser chez elle et chez ses élèves une pratique instrumentale épanouissante avant tout.  

Parallèlement à ses études, elle enseigne le violon, l'alto et la Formation Musicale au sein de plusieurs écoles de musique et se produit lors de concerts au sein de diverses formations instrumentales.

 

Muriel joue et s'intéresse à des styles musicaux variés, en passant par la musique baroque, la musique contemporaine ou encore la musique du monde (ethnique, tango). 

Elle est amenée à participer à des projets avec Francis Cabrel , Juliette ou bien encore Claude Lelouche à travers son tour de France. 

VIOLONCELLISTES

Raphaël Stefanica commence le violoncelle à l’âge de 11 ans et est rapidement admis au conservatoire de Montpellier.


À 17 ans, il intègre le conservatoire de Paris où il obtient le premier prix à l’unanimité du jury mention très bien.


En 2014, Raphaël rejoint l’université supérieure des arts d’Essen Allemagne au sein de laquelle il obtient le Bachelor or Music.


Il participe à de nombreuses Master class et académies d’été avec les plus grands violoncellistes actuels. En 2013, Raphaël commence à donner ses premiers récitals à l’occasion de divers événements et participe à plusieurs tournées en France et en Italie.

En 2013, il enrichit sa formation avec l’orchestre de l’académie de Pinerolo et rejoint en 2017 le célèbre orchestre de jeunes européens le Gustav Malher Jugend Orchestra avec qui il s’est produit sur les plus grandes scènes européennes sous la direction de Daniel Harding.

 

Installé depuis peu à Bordeaux il intègre l’orchestre symphonique de Gironde et devient membre du quatuor Akitania.

Elisa Dignac, Ensemle Hesper

Elisa Dignac, à l'âge de 9 ans, choisit le violoncelle sur un poster du philarmonique de New York. 15 ans plus tard elle sort diplômée du pôle d'enseignement supérieur de Bordeaux .

Musicienne à multiples facettes, elle a fait son expérience de la scène avec le duo Liuuba (chant violoncelle) notamment au festival de Siam, ou encore aux côtés du compositeur Pierre Thilloy lors le festival Cantiere à Montepulciano (Italie).

Elisa est également violoncelliste du groupe A call at Nausicaa (folk rock) avec qui elle a développé une grande partie de sa palette artistique.

Amatrice en peinture depuis toujours, elle associe son et couleur, texture et clair-obscure. C'est pourquoi elle accepte d'intégrer le nouveau projet Nour (jazz pop) qui mélange musique et dessin.

Le savoir est utile s'il est transmis, c'est pourquoi la pédagogie tient une grande place dans sa vie de musicienne.

CHANTEUSE LYRIQUE

LÇa FroutÇ∏l_HD-3.jpg

Léa Frouté, soprano, est née dans le sud de la France, à Montpellier. Issue d’une famille extérieure au monde du classique, elle commence l‘apprentissage du chant lyrique à l’âge de 19 ans dans la classe de Daniel Salas, au Conservatoire de Nîmes.

Pendant 4 ans, elle se perfectionne dans la classe de Maryse Castets, au Conservatoire de Bordeaux-Aquitaine. elle intègre, au sein du conservatoire, la classe de musique baroque, dirigée par Kevin Manent. Elle a la chance de rencontrer, pendant son cursus, le contre ténor français Damien Guillon, et de participer à plusieurs de ses masterclass.

Léa poursuit son perfectionnement vocal avec Maryse Castets et participe à des masterclass avec de grands noms de la scène lyrique, comme Irene Kudela, Yvonne Kenny et David Bizic.

 

Bien que son répertoire soit varié, Léa affectionne tout particulièrement la période baroque et classique : elle est soprano soliste dans Le Messie de Haendel (octobre 2017) et La Petite Messe Solennelle de Rossini (octobre 2018), dirigés Marc Minkowski.

En mai 2018, elle chante le rôle d’Amour, dans Orphée et Eurydice de Gluck avec la compagnie Ariana-Médoc.

Elle se produit en récital sur la scène de l’Opéra de Bordeaux, à plusieurs reprises, et démontre ses qualités artistiques et scéniques. Sa voix lui permet de vocaliser avec beaucoup d’aisance. Elle aime aborder certains airs de Vivaldi, Handel, Mozart ou Rossini qui demandent beaucoup de dextérité.

 

En novembre prochain, Léa chantera le Stabat Mater de Dvorak à l’Auditorium de Bordeaux et, en décembre, dans La Messe en Ut de Mozart avec les Musiciens du Louvre, pour une tournée en Europe.

On la retrouvera également dans le rôle de Gerhilde, à l’Opéra National de Bordeaux, en mai 2019, dans La Walkyrie de Richard Wagner.

GUITARISTE

Clément Chappey, guitariste, ensemble hesper, Bordeaux

Clément Chappey commence la guitare classique à l'âge de six ans au Conservatoire de Bordeaux.

Il est élève de Laurence Postigo, puis d'Olivier Chassain.

Après avoir obtenu son Diplôme d’Études Musicales mention très bien en guitare et en musique de chambre, il poursuit son apprentissage de la musique au CEFEDEM Bordeaux Aquitaine, où il obtient son Diplôme d’État de professeur de musique spécialité guitare classique, ainsi qu'une licence de musicologie.

Depuis 2010, il enseigne au conservatoire de Libourne.

PIANISTE

Pauline Martos, pianiste, Ensemble Hesper Bordeaux

Titulaire du Diplôme d’Etat de professeur de Piano, de la licence musicologie, des DEM de Piano, Formation Musicale et Musique de chambre, Pauline Martos propose un univers large et varié dans ses programmes d’interprétation en tant que soliste, chambriste ou accompagnatrice.

 

Actuellement professeur de Piano et de Formation musicale dans différentes structures, elle continue sa formation pianistique auprès de Hervé N Kaoua et participe à des master-classes auprès de grands artistes tels que M.J. Jude, F.F. Guy, C. Ivaldi, F. Rossé, ou encore V. Wagner.

 

Egalement membre de la Sacem en tant que auteur-compositeur en musique actuelle, elle participe à des projets musicaux variés et s’intéresse à la transversalité des horizons musicaux et artistiques.